Archives mensuelles : août 2014

La Muse … du jour : « Le diable dans le grenier » (une enfance en Armorique)

La Muse … du jour « Le diable dans le grenier » (une enfance en Armonique.

Le Diable dans le grenier

Livre adultes.

Le diable dans le grenier. Une enfance en Armorique.

La Muse s’était pourtant promis de ne pas faire deux critiques du même auteur cet été. Eh bien trop tard. Bien évidemment, Danielle Martinigol est dans les « starting blogs » (oui, La Muse aime les jeux de mots), mais cet été, c’est Serge Bouchet de Fareins qui aura le droit aux honneurs du doublon.
Après la lecture de sa succulente pièce, « Avis de Recherche » (en critique sur le site), La Muse s’est régalée avec « Le diable dans le grenier » et franchement, ça aurait été dommage de ne pas vous en parler.

Allez, c’est parti :

Le diable dans le grenier est, sans conteste, un petit bijou. Vous aimez la Bretagne ? Ou vous n’aimez pas ? En fait, ce n’est pas grave. Vous aimerez le livre !

L’histoire, ou plutôt, les petites histoires, sont celles d’une personne qui se souvient de son enfance, et qui refait le chemin de sa vie, en se remémorant les moments délicieux de cette période, et en les critiquant de son point de vue d’adulte.
Ce livre, on ne peut pas vous le résumer.
C’est un hymne à la joie, à la vie, au bonheur.
C’est une ode merveilleuse et très bien écrite.
On ne s’en lasse pas. Il est magnifique, plein d’amitié, d’échanges, de compréhension, d’amour.
Ce livre est plein de promesses, on a envie de croire en tout en le refermant. Il est beau, superbe, émouvant, agréable.

Vous l’aurez compris, La Muse a A-DO-RE.

Et ne comptez pas sur nous pour vous donner l’explication du titre …

« Le diable dans le grenier » est LE livre à lire, et à se faire dédicacer par l’auteur, qui sera présent lors du salon littéraire de Frans, le 9 novembre prochain. A ne pas manquer, car le livre est très bien et Serge Bouchet de Fareins est une personne de valeur.

Publicités

La Muse … du jour : « La Forêt de Mauperdus »

La Muse … du jour : ‘La Forêt de Mauperdus » Sylvie Arnoux (Dessins : Koa).

La Forêt de Mauperdus image image

Livre enfants.

Après l’avoir attendu longtemps, La Muse n’a pas été déçue.
« La Forêt de Mauperdus » est un livre très agréable, écrit pour les « dys », mais aussi pour tous les enfants.
Mélanie est une petite fille adorable. Elle est « dys », comme on dit (dyslexique). Alors, elle aime lire, mais elle rencontre des difficultés, les mots sont durs avec elle, ne parlons pas des phrases. Ainsi, Mélanie se retrouve dans une jungle, « La Forêt de Mauperdus ». Heureusement, elle n’est pas seule dans son aventure. Et tout va bien se terminer.

Un très beau livre, comme on les aime, broché, vous savez : avec le fil qui relit les pages. C’est déjà un gage de qualité.
Les dessins sont très beaux, ils sont signés Koa (portrait assez drôle d’ailleurs en première page).
L’auteure Sylvie Arnoux n’en est pas à son coup d’essai. Elle signe là un superbe ouvrage, parfait pour la lecture à voix haute (on adore, vous pensez bien !!!), une histoire bien originale et douce, qui fait la part belle à la lecture, pour tous les enfants (et ça, c’est très bien, on applaudit !!!).

Les lettres et les mots jouent avec le lecteur, dans les dessins, mais aussi dans les textes, puisque la police d’écriture est conçue pour les « dys », mais peut être lue par tous (et on ne s’en prive pas).

Bravo à l’auteure pour ce très beau livre, plébiscité par La Muse (photographies du livre sur le site du Musée Aquatique de la plante vivante les « Jardins Aquatiques » de St Didier sur Chalaronne 01140).

nb : Vous pourrez retrouver Sylvie Arnoux (et sa maison d’édition « La Cabane à Mots ») lors du Salon littéraire de Frans (donc à Frans 01) le dimanche 9 novembre et du Salon du livre Fantasy en Beaujolais, à La Chapelle de Guinchay, les samedi 15 et dimanche 16 novembre prochain. La Muse des Gones est chargée de l’animation jeunesse (qui est gratuite, rappelons-le).

La Muse … du jour : »De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête »

De la petite taupe qui voulait savoir ...La Muse … du jour « De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête ».

Livre enfants.

Werner Holzwarth / Wolf Erlbruch « De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête ».

Comme l’indique si bien le titre de l’album, c’est l’histoire d’une petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête. Oui, oui, fait, dans le sens tout à fait littéral.

Ce livre est un petit bijou. Tout d’abord, parce que les enfants sont très friands de ce genre, et rient du début à la fin. Mais le plus intéressant, c’est que, pas une seule fois, l’auteur ne prononcera « le fameux mot ».
Le livre est très bien rėdigė, avec des phénomènes de répétitions, adorés des enfants.
Mais aussi, des phrases superbement écrites, avec des mots plus compliqués que d’habitude, que les enfants comprennent très bien, et qui permettent d’appréhender avec plaisir les difficultés de la langue française (on notera l’excellent « pâté laiteux » qui « moucheta de blanc son pied droit »).
La Muse des Gones est une inconditionnelle de ce magnifique ouvrage, qui détendra petits et grands et qui montre bien qu’on peut parler de tout (ou presque) aux enfants, à condition que ce soit fait avec intelligence.

La Muse … du jour : « Ouste ! Attention aux ours !’

Ouste ! Attention aux ours !La Muse … du jour « Ouste ! Attention aux ours ! »

Sally Grindley / Peter Utton « Ouste ! Attention aux ours ! »

Dans la catégorie des livres découvertes, « Ouste ! Attention aux ours ! » est un régal.
Bien évidemment, il y a les fameuses caches, celles que les enfants adorent, et qui (c’est leur rôle) font découvrir de nombreuses choses (on ne va quand même pas vous raconter l’histoire) quand elles sont soulevées par les petites mains.
Ensuite, ce qui ne gâche rien, les dessins sont magnifiques. La Muse des Gones adore ce style.
Enfin, le petit lecteur est directement interpelé, et apprécié pour son courage (je vous rappelle qu’il y a des ours dans ce livre !).
Résultat ? Les enfants en redemandent. Ils aiment être les héros, découvrir des choses, et … avoir peur (ce qui permet justement de canaliser leurs propres peurs).
En lecture théâtrale à voix haute, ce livre est magnifique. Mais en lecture simple également.
Quant à la fin … à vous de la découvrir.

La Muse … du jour : « Le papillon à roulettes »

Le papillon à roulettesLa Muse … du jour  « Le papillon à roulettes ».

Enfants.

Marie Garnier « Le Papillon à roulettes ».

Illustration de Jeanne Chapelle.
Magnifique livre sur la différence.
L’histoire ? Maman Papillon va avoir un bébé. Malheureusement, ce petit ne peut pas voler. Il n’essaie même pas.
Ce petit livre (format poche), joliment illustré, est un régal à lire, qui plus est en lecture à voix haute.
Marie Garnier signe là un très bel ouvrage, qui permet d’expliquer aux plus petits le handicap, la différence, la solitude. Il fait une belle part à l’amitié et la solidarité, sans lesquelles rien ne serait possible.
Un très beau livre.

 

La Muse … du jour : « C.H.A.R.L.Ex »

C.H.A.R.L.ExLa Muse … du jour : « C.H.A.R.L.Ex »

Ados / Adultes :

Danielle Martinigol : « C.H.A.R.L.Ex »
La Muse a toujours du mal à faire une critique des livres de Danielle Martinigol. Non pas parce qu’ils sont difficiles, oh non, tout simplement parce que l’auteure a un talent fou qu’elle sait conjuguer à merveille avec une science-fiction, pas si fiction que cela.
L’histoire ? C.H.A.R.L.Ex est un prototype. La première Cyber Humaine Améliorée, donc … un prototype féminin. Avant elle, il y a eu C.H.A.R.L.Ey (« Les Mondes de Vulcain ») puis de nombreux autres. Mais C.H.A.R.L.Ex est la première fille améliorée.
Ayant perdu une partie de sa mémoire, elle va être envoyée en mission sur une planète.
L’histoire est, comme d’habitude avec Danielle Martinigol, très bien ficelée. Le lecteur se laisse happer pour suivre les aventures de l’héroïne, et va aller de surprises en surprises.
L’auteure nous fait découvrir ses mondes, et on ne peut s’empêcher en les parcourant de penser au nôtre.
Comme dans tous ses romans, Danielle Martinigol passionne le lecteur avec une science fiction qu’on savoure et qui fait réfléchir sur les valeurs actuelles de notre planète. Livre d’anticipation ?
Du grand art ? Tout « simplement » du Martinigol !

La Muse … du jour : « Avis de recherche »

Avis de RechercheLa Muse … du jour.

Adultes / Ados : Serge Bouchet de Fareins : « Avis de recherche ».

Serge Bouchet de Fareins est un auteur prolifique, conférencier et très agréable, ce qui ne gâche rien.
Quelques oeuvres ? « de l’Ain au Danube », Madagascar, île meurtrie », « le diable dans le grenier une enfance en Armonique » et « Avis de recherche », une comédie burlesque.
La Muse (qui a ses portes d’entrée un peu partout) ne vous dira pas en combien de temps l’auteur a écrit cette truculente pièce (et pourtant, elle le sait !). Par contre, elle vous invite fortement à mettre très peu de temps pour la lire.
L’histoire ? En 1955 (année du 150ème anniversaire de la victoire d’Austerlitz), le maire du village de Trak’Nar-les-Flôts est sommé par son Sénateur de trouver un Grognard, natif du village, afin de pouvoir l’honorer.
Le problème ? Il n’y en a pas ! Comprenez nous : bien sûr que si, il y a un problème. Ce qu’il n’y a pas, c’est un Grognard (même pas un « petit de rien du tout ») dans ce petit village.
Que faire ? S’en suivent des réparties qui font mouche, des personnages irrésistibles : le curé, l’instituteur, sans oublier la belle Marianne et deux trublions qui ne peuvent pas « s’encadrer » (le lecteur comprendra vite pourquoi).
Une histoire haute en couleur, et un dénouement digne des grands.
La pièce a déjà été jouée, elle se lit aisément, et on a du mal à ne pas rire des cocasseries et des répliques des différents personnages, que l’on a, en réfléchissant bien et malgré qu’ils soient caricaturés à l’extrême, connus ici et là.
« Avis de recherche » est un petit bijou que LMdG a adoré.