1er décembre : « La mémé du chevalier » de Cécile Alix

Cliquez ici pour retrouver la chronique en audio :

https://djpod.com/lamusedesgones/la-meme-du-chevalier


Je viens de recevoir un petit bijou. Petit bijou… les mots sont simples, je pense, simples, mais au moins, on comprend ce que ça veut dire. Petit … plus loin …. bijou. Bijou, comme hibou chou genou caillou bijou joujou pou … Oui, il prend un « x » au pluriel. Mais comme je n’en ai qu’un à vous présenter, je dirai tout simplement que c’est un petit bijou ! Voilà.

Alors, petit bijou, de Cécile Alix, aux éditions Magnard jeunesse. Comment est-ce que je vous connais, chère auteure ? Et bien peut-être grâce aux dessins (vous en avez de la chance), car ils sont de Frédéric Pillot (si c’est pas du bon dessin, ça ???).

Frédéric Pillot est un excellent dessinateur, connu pour, entre autres, l’excellent « Le voleur d’anniversaire », d’Olivier et Laurent Souillé (encore EUX !!! Sont trop bons, sont partout !!! Ont notamment réalisé « Azuro » avec la complicité de l’excellent Jérémie Fleury … Mais, je m’égare😉).

Le livre dont je vais vous parler s’appelle « La mémé du chevalier ». Déjà, rien que le titre … Comment dire… Sans parler du dessin de couverture !!! J’ai A-DO-RÉ. On voit une petite mémé (la fameuse), avec son petit sac à main rouge (me fait penser à quelqu’un, tiens), elle ne s’en laisse pas compter ! Il y a aussi un petit chevalier, beaucoup plus grand que sa mémé, mais lui par contre, il a l’air de la respecter, sa mémé, ´tention !

Alors, il y a aussi un dragon qui n’en mène pas large, et un ogre, avec un couteau, qui a, je pense, intérêt à s’essuyer les pieds avant de rentrer chez la mémé 😉 qui aura, c’est certain, le dernier mot.

L’histoire ? Oui, bon, si vous voulez : la princesse a disparu. Le bon roi demande au chevalier de la retrouver. La mission s’annonce périlleuse et tout ce qu’il y a de plus chevaleresque. Au programme : un dragon à terrasser, un donjon à assiéger, un ogre à soumettre … mais tout ne se passe pas comme prévu, car … la mémé du chevalier a décidé de l’accompagner.

Vous l’aurez compris, cette histoire est extrêmement drôle. C’est bien simple, dès le 1er chapitre, j’ai commencé à rire 😉. J’ai dû m’arrêter … vers la fin du livre😄.

Au niveau de la construction du livre : il y a des rimes partout (bien que cela ne soit pas un poème) c’est excellent, raconté vraiment avec spontanéité, beaucoup d’élan et moultes jeux de mots (on vous laissera découvrir le nom du pays de la princesse) et explications toutes rigolotes (pour le peu, on aimerait qu’il y ait plus de mots difficiles, pour rire encore plus😁).

Revenons à l’histoire et à la mémé : mais qu’est ce qu’elle est pénible ! Elle veut absolument connaître le roi. Bon, pourquoi pas. Mais après elle veut voir un dragon (en même temps, je me mets à sa place, bien que je ne sois pas une mémé, si j’avais l’occasion, j’irai aussi voir le dragon😉).
Et elle a des principes, cette mémé : on ne chasse pas le dragon et on n’est pas présenté au roi … avec des bottes sales !!! Donc, malgré l’urgence de la situation (princesse enlevée, pour ceux qui ne suivent pas) son petit fils de chevalier va être obligé de laver ses bottes avant de partir 😉.
Le dragon a intérêt à avoir de bonnes manières et à ne pas cracher du feu s’il n’y est pas autorisé, je vous le dis !!!
Bref, « La mémé du chevalier », rien que le titre m’a fait rire. Le livre est excellent, il est écrit par Cécile Alix qui sera, bandes de petits veinards, au salon du livre d’Attignat, et quand ? dimanche 11 octobre, oui, oui, ce dimanche. Alors, on attend quoi ? Surtout qu’on ne veut pas en rajouter, mais « y’aura des bons, à ce salon !!! ».

Bon, revenons à « La mémé du chevalier ». Comme vous êtes gentil, un petit scoop : cerise sur le gâteau, quand on a fini, on n’a pas fini. Si, si !!! On ne dévoile pas un secret, c’est marqué sur le 4ème de couverture. Mais, plongée dans l’intrigue, La Muse avait oublié. Donc, quand le livre est terminé, on a le droit, tout lecteur plein de chance qu’on est, à non pas un (ce qui est déjà hyper sympa) mais deux bonus (c’est le cadeau bonus 😁, je sais, elle était facile) !

Waouuuu, merci, Cécile, et à très vite pour une dédicace sur ce livre que j’ai adoré (prépare ton plus beau stylo, et réfléchis à ce que tu vas noter : j’suis exigeante 😉).

« La mémé du chevalier » de Cécile Alix. Illustrations : Frédéric Pillot.

Publicités

Une réflexion au sujet de « 1er décembre : « La mémé du chevalier » de Cécile Alix »

  1. Cecile

    Rouge coquelicot aux joues !
    Merci, Christine, pour notre Alfonsine, elle en a le chignon tout ébouriffé de plaisir ! (Petit message perso de la mémé : « Être une vedette, à mon âge, ça me rend toute chose ! Où habite-t-elle cette gentille Muse des Gones, que je lui envoie des tartelettes à la violette ? » 😉

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s