« Géant » de Jo Hoestlandt

 

Géant

« Géant » de Joe Hoestland aux éditions Magnard Jeunesse.

La chronique est à écouter ici (cliquez sur le lien) : https://djpod.com/lamusedesgones/geant-jo-hoestlandt

La Muse remercie sincèrement les Editions Magnard Jeunesse pour ce magnifique SP.

Géant est un petit roman à partir de huit ans qui a été sélectionnés pour le prix des incorruptibles catégories CM2 6ème 2015 2016, ce qui n’est pas rien quand même.

L’histoire : c’est l’histoire de Louis et de son papa Martin. Ils sont bergers tous les deux. Ce sont des géants, ils veillent sur leur troupeau. Hélas, Martin va mourir et Louis et sa mère vont s’installer en ville. Tout y est différent, il va falloir gagner de l’argent, aller à l’école, apprend la bagarre… Louis va rencontrer sa nouvelle voisine Sofia, une fille spéciale, qui vit avec son papa, veuf,  et sa petite sœur Maria. Maria ne parle pas.

Ce que La Muse en pense : ce livre, bien que commençant tristement (la mort du papa de Louis) est magnifique. Magnifique, à tout point de vue. D’abord, au niveau de l’écriture : c’est un livre merveilleusement poétique. Ensuite au niveau de l’histoire. Il y a Louis, qui était grand, géant, et qui va se retrouver en ville, où il ne peut se servir de ses échasses, et où il doit apprendre la loi du plus fort, où il redevient petit. Il y a sa maman qui parlait peu et qui réapprend à vivre. Il y a Sofia, petite-fille malicieuse bourrée d’intelligence et de sensibilité qui prend soin de son père et de sa sœur. Il y a Josef, veuf perdu avec ses deux enfants, il est un homme bon. Enfin, il y a Maria. Maria ne parle pas. Maria pour qui Louis et Sofia vont créer quelque chose. Maria qui va admirer la beauté des choses. Maria qui, grâce à tous et plus particulièrement à Louis, va se souvenir des belles choses.

Alors oui, ce livre est magnifique ! C’est un livre sur les géants, les grands, ceux qui ont une âme, et qui partagent avec les autres. C’est un livre sur la beauté l’échange, les échanges… C’est un livre merveilleusement poétique, beau et empli de très belles valeurs humaines.

La muse recommande chaudement « Géant », à partir de huit ans. Et puis, au niveau du graphisme, il est également très beau. La couverture est superbe, on y découvre Louis, emmitouflé de son écharpe rouge, perché sur ses échasses, dans la ville bleutée de nuit et blanchie de neige.

Extraits : «Dans le marais il n’y avait pas de musique, mais quelquefois, cependant, quelque chose chantait. Son père et lui étaient les seuls à l’entendre. Qui était-ce ? Tout cela venait-il ? C’était peut-être le chant du monde, qui rassemble toutes les voies en une seule. Juché sur ses hautes échasses, Louis le petit berger croyait être perché au sommet de ce monde. Enroulé dans sa longue écharpe gris fumée, son père lui disait souvent : nous sommes les derniers géants, Louis ! Plus près du ciel que de la terre ! Nous voyons plus haut, plus loin que les autres. Et il ajoutait : cela ne fait pas de nous des êtres supérieurs, mon garçon ! Mais cela doit nous rendre meilleurs, et heureux ! »

« Sofia hausse les épaules : moi je ne vois pas en quoi les rêves seraient seulement réservés aux enfants… Sans les rêves, la vie serait trop dure, pour tout le monde. Ça sert à ne pas être triste, d’avoir des rêves. Ils peuvent se réaliser, un jour ! Moi, j’y crois ! »

 

A nouveau un grand merci aux Editions Magnard Jeunesse pour ce SP. Ce livre m’avait été chaudement conseillé, je n’ai pas été déçue, c’est un poème sur l’humanité.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s