« Allô Papi ici la Terre » de Cécile Alix

Cliquez ici pour écouter la chronique en audio :

https://djpod.com/lamusedesgones/allo-papi-ici-la-terre-cecile-alix-magnard-jeunesse

Allo Papi ici la Terre de Cécile Alix

Chronique : « Allô papi ici la Terre » de Cécile Alix aux éditions Magnard jeunesse. Illustration de couverture : Marc Majewski.

Je viens de recevoir des éditions Magnard jeunesse (que je remercie sincèrement) un véritable petit bijou : le dernier livre de Cécile Alix : « Allô Papi ici la Terre ».

C’est un livre pour les enfants, dès 8 ans, pour les bons lecteurs.

L’histoire ? C’est l’histoire de Youn, un grand garçon de déjà huit ans, que son papi et tout le monde appelait l’oiseau-clown (tout simplement parce qu’il passait son temps à faire rigoler tout le monde).

Mais un jour, Youn va perdre son papi. Il va devenir triste, et surtout ne va pas comprendre. Il ne va plus parler à ses parents, pour ne pas les rendre encore plus tristes. Alors, il va écrire à son papi, et attendre un signe.

Ce que La Muse en pense :

Tout d’abord, je tenais à féliciter le dessinateur qui a fait une couverture magnifique, qui correspond tout à fait au livre. Bravo, l’Artiste !!!

L’histoire, à présent : elle est magnifique bien que traitant d’un sujet jamais facile à aborder (la mort). L’auteure réussit le tour de force de nous entraîner dans les pensées du petit garçon : c’est en effet avec les yeux d’un enfant, la curiosité d’un enfant, la peine et les joies d’un enfant que l’on va découvrir ce qu’est … la vie (oui, oui, vous avez bien lu). C’est en cela que Cécile Alix a admirablement réussi cet ouvrage. Comment ne pas être interpellé par ce petit garçon à qui on explique que son papi est au ciel, puis près de lui, puis qu’on a perdu. On perd quelqu’un, ça veut dire qu’on peut le retrouver ?

Le petit garçon va se poser plein de questions, apportera ses réponses, toujours pleines de tendresse et de spontanéité.

Beaucoup de moments drôles dans ce livre magnifiquement écrit, empli de poésie, qui aborde d’une façon magnifique cette pudeur dont on entoure parfois trop souvent les enfants lorsqu’un sujet est grave. Youn dira même : « j’ai le rhume du manque », en parlant de son papi disparu.

Ce livre n’est pas un livre triste, c’est un livre empli de références pour qui sait les chercher et trouver (Allez, je vous en donne une : les fans d’Astérix remarqueront la référence subtile à leur héros).

Cécile Alix est une poétesse, une auteure au grand cœur. Et si vous la suivez (elle est souvent chroniquée sur le blog de La Muse), vous remarquerez que tout au long de son parcours, elle accueille ça et là des oiseaux, et ici place l’enfant « dans un nid très chaud qui se balance doucement au milieu d’une forêt de gens ».

Comme elle est poète, elle crée de beaux personnages. Ainsi, la nounou de Youn, qui a « un rire qui rebondit comme une cascade », expliquera qu’on « ne comprend que ceux qu’on regarde bien. Il faut aller chercher leur lumière au-dedans. »

Cécile Alix a su créer une merveilleuse histoire, pas triste, puisqu’on rit aux questions et aux interrogations de Youn. Et puis il est touchant ce petit garçon quand il écrit pour son papi.

Ce livre est vraiment à mettre entre toutes les mains. C’est un livre sur l’amour, l’amitié et la vie.

Quand vous l’aurez terminé, vous comprendrez 😉

Extraits :

« C’est papi qui avait trouvé mon surnom, un dimanche où mes parents se plaignaient de mes dernières bêtises. Il avait froncé ses sourcils broussailleux, croisé les bras sur son énorme torse et poussé un grognement d’ours des cavernes. En prenant un air de moineau effarouché, j’avais rentré la tête dans mes épaules et clignoté des yeux à toute allure – j’en rajoutais un peu parce que je n’avais pas vraiment peur. Alors il s’était mis à rire en m’ébouriffant les cheveux. – T’es un drôle d’oiseau, toi, avait-il dit de sa voix rocailleuse. Notre Youn est un oiseau-clown ! Ça m’était resté, et même à l’école on m’appelait comme ça, Youn, l’oiseau-clown ».

« Allô papi ? C’est toujours moi ! Je t’écris encore car tu n’as envoyé aucun signe et je ne sais pas du tout où tu es !! Tu exagères d’être mort sans m’avoir préparé à rien !! Moi, j’étais habituée à toi, ce n’est pas juste ! Tu aurais pu me le dire ! »

 

La Muse remercie à nouveau sincèrement les éditions Magnard Jeunesse pour ce magnifique SP, et rappelle que l’auteure Cécile Alix et son magnifique « Allô Papi ici la Terre » était en pré-vente dimanche 6 mars dernier au salon intercommunal du livre « Les Mar’Mots en Val de Saône ».

N’hésitez pas, foncez, comme dirait Denis Arnoud, des Lectures du Hibou, vous allez vous régaler !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s