« Magnus, une histoire pour tuer le temps »

Pour écouter la chronique, il faut cliquer ici : https://djpod.com/lamusedesgones/magnus-une-histoire-pour-tuer-le-temps-laurent-peyronnet

Magnus une histoire pour tuer le temps

Il était une fois …

La Muse aime bien quand les histoires commencent comme ça 😉

Il était une fois, donc, une belle, très belle histoire. Celle de la rencontre entre La Muse et un auteur. Auteur qui l’a contactée via son Facebook, et qui a laissé un message sur sa messagerie via son blog. Belle initiative, quand on sait que La Muse est référence jeunesse. La Muse en profite pour remercier Laura Millaud et l’éditeur Nat Editions de « L’intrépide petit soldat qui n’était pas de plomb », chroniqué par La Muse.

Bref.

L’auteur, Laurent Peyronnet, a écrit un roman jeunesse, « Magnus, une histoire pour tuer le temps » et son tome 2, « Magnus, le dernier Chaman ». C’est un roman pour les 9 / 13 ans, qu’il qualifie de fantasy voire fantastique, et qui permet la transmission de la culture scandinave de manière ludique, mais sérieuse, aux plus jeunes (et aux autres). Et l’auteur s’y connaît, lui qui a été guide durant 12 ans dans les pays du grand Nord.

Ainsi, on y découvre dans le 1er tome la société Viking, la Mythologie nordique et le Chamanisme Sami (lapon) ; et dans le 2nd, du roi des trolls aux Inuits des déserts glacés du Groëndland, d’Andersen le conteur à Amundsen, l’explorateur.

Et l’auteur de nous préciser que chaque volume de cette « saga » au sens scandinave du terme est illustré de quinze pleines pages couleurs et de nombreux dessins noir et blanc pédagogiques par l’illustrateur Godo. Les nombreuses informations et références historiques contenues dans le roman sont toutes authentiques et soigneusement vérifiées.

Site de l’éditeur : http://www.dadoclem.fr/

Page Facebook des livres : https://www.facebook.com/Magnusunehistoirepourtuerletemps/

—–

Allez, la chronique du 1er tome : « Magnus, une histoire pour tuer le temps ».

L’histoire ? C’est celle de Magnus, un jeune garçon de 10 ans, qui doit rentrer chez lui pour aider son père à l’auberge. Il rentre seul, mais la tempête le ralenti et va l’obliger à s’arrêter dans la maison du « vieux fou ». Il n’a pas le droit d’y aller, mais la tempête fait rage. Alors ? Et puis le « vieux » est sympa, il lui offre un chocolat, le réchauffe devant le feu … Et, il va lui faire découvrir … sa bibliothèque… magique. Magique ? En effet, Magnus va réaliser un voyage dans le temps grâce aux livres du vieux.

Et c’est splendide, superbement écrit. Ce livre donne vraiment envie. Dans le premier tome, trois rencontres, magnifiques, auront lieu, au travers des ouvrages que le jeune Magnus lira. Sans dévoiler l’intrigue, le héros va, petit à petit, au fil des livres, prendre de plus en plus de responsabilités. Au début, il ne fera « que » découvrir l’aventure, puis il devra participer pour sauver sa propre vie, et enfin, il prendra un risque énorme, perdre tout ce qu’il a ! L’histoire se termine très bien, mais le suspens dure jusqu’à la dernière ligne.

Ce que La Muse en pense :

Au-delà de l’aventure passionnante, La Muse est fan du principe de la bibliothèque : ahhh, voyager avec des livres, mais c’est ça, l’aventure … Mais n’est-ce déjà pas le cas ? La lecture de Magnus est très agréable, agrémentée de nombreux détails, de plans, de dessins … Les planches réalisées par Godo sont d’ailleurs magnifiques, et des crayonnés de toute splendeur sont intégrés au texte.

Le lecteur va apprendre beaucoup de choses avec ce jeune héros : c’est en effet toute la belle et grande expérience (12 ans, quand même) d’un guide qui est retranscrite au travers des aventures de Magnus. C’est ainsi que l’histoire fantastique se mélange à la beauté des paysages.

Au niveau du livre en lui-même : il est vraiment magnifique. La couverture est très belle, chaleureuse. Les pages sont satinées, le texte est justifié et il y a une marge d’environ 2 cm qui permet l’insertion des crayonnés. A la fin se trouve un glossaire, permettant de comprendre avec de nombreux détails les 37 mots issus de la culture nordique. Mais les mots issus du texte peuvent également se lire sans avoir recours au glossaire, car une explication courte permet de les comprendre immédiatement.

Ce très beau livre trouvera sans problème sa place dans une bibliothèque de passionné(s).

Mais avant tout, il plaira sans aucun doute aux enfants (dès 8 ans très bons lecteurs, La Muse conseille plus à partir de 9 ans, bons lecteurs). L’histoire est splendide, et permet aux jeunes de voyager à travers les livres, et d’apprendre … sans s’en rendre compte. Les planches et les dessins sont merveilleusement réalisés par Godo.

« Magnus, une histoire pour tuer le temps ». De Laurent Peyronnet. Illustrations de Godo. Editions Dadoclem.

 ——

Extraits :

« Voici ma bibliothèque dit le vieil homme en désignant d’un geste large les centaines de livres qui s’étageaient du sol au plafond. Magnus n’en croyait pas ses yeux. Vous avez lu tout ça ? Demanda-t-il, ébahi. Le vieux eu un petit rire. Si on peut dire… enfin… pas tout à fait. La vérité, c’est que ces livres sont un peu particuliers. Ce sont des livres qu’on ne peut pas lire… parce qu’ils se lisent tout seuls. On n’a qu’à les ouvrir et les écouter. Essaye tu vas voir. Choisis n’importe lequel et ouvre le à la première page ».

« Magnus, saisie d’une impulsion, sauta sur le dos d’un cheval et parti au galop dans la direction du Nord à la suite d’Érik. Rognetide eut juste le temps de s’agripper à la queue de l’animal et de sauter en croupe. Lorsqu’il eut rejoint Magnus, il lança dans un éclat de rire : et bien, on dirait que tu t’habitues vite à notre monde, jeune passeur ! »

——-

Un grand, un énorme merci à Laurent Peyronnet pour l’envoi de ses deux livres. La chronique du 2nd tome vous sera également réalisée.

 

 

Advertisements

3 réflexions au sujet de « « Magnus, une histoire pour tuer le temps » »

  1. Ping : « Askeladen et le pari contre le Troll  Laurent Peyronnet | «lamusedesgones

  2. Ping : « Magnus, le dernier Chaman  de Laurent Peyronnet. Illustration Godo | «lamusedesgones

  3. Ping : « Magnus, le dernier Chaman  de Laurent Peyronnet. Illustrations : Godo. | «lamusedesgones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s