« Askeladen et le pari contre le Troll » Laurent Peyronnet

« Askeladen et le pari contre le Troll » de Laurent Peyronnet, illustrations Godo. Nats Editions.

Pour écouter la chronique, cliquez ici : https://djpod.com/lamusedesgones/askeladen-et-le-pari-contre-le-troll-laurent-peyronnet-godo-nats-editions

askeladen-et-le-pari-contre-le-troll

Alors moi je suis contente. Il faut que je raconte : il m’arrive des choses incroyables. Enfin, incroyables pas tant que ça puisque la muse est référence jeunesse et que les auteurs lui font confiance. Et ils ont bien raison.

Donc, il était une fois, nonnnn, ça ne commence pas comme ça … Bref, un jour, je regarde ma messagerie, et j’y vois un message (quoi de plus banal, allez-vous me dire). C’était un message de Laurent Peyronnet, auteur, qui venait me proposer son livre « Magnus » (la chronique, ici : https://lamusedesgones.com/2016/04/23/magnus-une-histoire-pour-tuer-le-temps) et je me dépêche pour la chronique du 2ème (oui, oui, je suis en retard, mais mes chroniques sont tip top et tous les auteurs en sont ravis).

Bref, suite à ça, il me parle de son dernier ouvrage, « Askeladen et le pari contre le Troll » que je m’empresse de commander chez Nats Editions. Cerise sur le gâteau ? C’est moi qui ai eu la 1ère dédicace de l’auteur (fête, joie et tout le tralala).

**********

Bon, suffit de parler, chroniquons, voulez-vous ?

L’histoire ?

Tout commence par l’histoire d’une famille, le père, la mère, et les trois fils. Les deux grands sont (un peu, même beaucoup) paresseux et (bien) trouillards, et le plus petit (Askeladen) est un malin.

« Les deux grands étaient des bons à rien, le plus petit était trop jeune pour qu’on sache ce qu’il deviendrait ». Le décor est planté 😉

Le père, bûcheron, va demander à ses fils (au grand en premier puis au second) d’aller couper du bois. En effet, lui est fatigué. Les deux grands essaient d’y échapper, mais seront obligés de se rendre en forêt. Bon, comme ils ne sont pas courageux, ils vont prendre une petite hache et choisir un petit sapin … et vont trouver le troll qui les forcera à rebrousser chemin.

Alors, Askeladen, le petit dernier, va demander la permission d’aller couper du bois. Permission qui lui sera refusée, au vu de son jeune âge. Mais qu’importe. Il va attendre que la maison soit endormie, et il va y aller, prenant soin de prendre avec lui le peu de nourriture trouvée pour se ravitailler (le reste étant fermé dans le garde-manger).

Et, comme ses frères avant lui, il va rencontrer le Troll, qui va le menacer. Mais, au contraire de ses frères, Askeladen est un petit malin. Et il va déjouer, un à un, tous les tours du géant avant de devenir le héros de son village.

Ce que La Muse en pense : Trop génial ! (j’ai le droit de parler comme les enfants ?).

J’adore ce petit bonhomme, qui bien qu’il n’ait ni l’âge ni le droit, va se débrouiller comme un grand pour rapporter du bois (la mission de base) et surtout, surtout, se jouer du troll (qui n’est pas très très sympa, il faut le dire). Les enfants vont adorer aussi, parce qu’il y a beaucoup de gentillesse et d’ingéniosité dans ce petit bonhomme. Et c’est ce qui fait la force de ce conte (sans doute le plus célèbre de Norvège) qui a traversé les âges.

Ce qui prouve (si besoin était) qu’il n’est nul besoin d’être grand et fort pour réussir. Et cela va vraiment plaire aux enfants (et aux plus grands) car mine de rien, ce n’est pas un, mais de nombreux défis que va relever (haut la main) Askeladen contre le troll (pratiquement un par page, c’est pour dire).

Les magnifiques illustrations sont de Godo. Elles sont en pleine page, ou partagent également le texte. Elles sont superbement réalisées et complètent parfaitement l’histoire.

Enfin, le livre est en édition bilingue, « français allemand » (je ne suis pas très forte en allemand, mais je précise immédiatement que cela ne gêne pas la lecture si on ne sait lire qu’une langue 😉 ).

Enfin, une édition collector contenant un CD audio du conte, lu par Laurent Peyronnet et mis en musique par Godo est également disponible (à partir du 6 juin).

 

Extraits : « il prit ensuite une bonne hache et se mit en chemin. La nature s’éveillait autour de lui. C’était le moment de l’aurore où l’engourdissement de la nuit cède la place au réveil des parfums, des formes, des sons et des couleurs. Un vrai monde enchanté ! ».

« C’est juste que tu manques de forces, reprit Askeladen d’un ton compatissant. Je ne me moque pas, remarque, mais, avec moi, il ne serait pas retombé. – Ah, oui ! hurla le troll, horriblement vexé. Eh bien, prouve-le ! ».

 

« Askeladen et le pari contre le Troll » de Laurent Peyronnet, illustrations Godo. Nats Editions.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s