« Magnus, le dernier Chaman » de Laurent Peyronnet. Illustrations Godo.

« Magnus, le dernier Chaman » de Laurent Peyronnet, illustrations Godo. Editions Dadoclem.

Pour écouter la chronique, il faut cliquer ici : https://djpod.com/lamusedesgones/magnus-le-dernier-chaman-laurent-peyronnet-illustrations-godo

Magnus le dernier Chaman

——- 

C’est donc le deuxième tome de Magnus que La Muse vous présente. Elle avait en effet chroniqué « Magnus, une histoire pour tuer le temps » le lien ici :

https://lamusedesgones.com/2016/04/23/magnus-une-histoire-pour-tuer-le-temps/

En audio, là : https://djpod.com/lamusedesgones/magnus-une-histoire-pour-tuer-le-temps-laurent-peyronnet

Ce premier opus, merveilleux, avait une couverture « or », des dessins somptueux réalisés par Godo. On y découvrait un petit garçon (Magnus) qui allait voyager grâce aux livres. Une histoire merveilleuse, dont je ne vous raconte surtout pas la fin, bien qu’elle soit passionnante, mais que je vous laisse découvrir. D’où la difficulté de chroniquer le deuxième opus, puisque c’est un petit peu (même beaucoup) la suite du premier, et du coup il y a plein de choses que je ne peux pas vous dire si vous n’avez pas lu le premier (vous suivez ?). Donc foncez, foncez pour lire « Magnus une histoire pour tuer le temps » et « Magnus, le dernier Chaman ».

——-

L’histoire :

Magnus, c’est un petit garçon qui a subi une terrible métamorphose qui l’a frappé (tome 1), et qui, pour retrouver sa jeunesse, son corps d’origine, va partir. Il va utiliser son don de passeur pour voyager dans les livres et retrouver la personne qui lui a jeté ce sort.

Magnus voyage dans ce second tome à travers le temps, l’espace et l’Histoire, et retrouver avec plaisir et malice le troll Rognetide, mais aussi, la magie … Il y a également beaucoup de messages cachés, que je vous laisserai découvrir.

Magnus va devenir grand (au sens noble du terme) : il va sauver une vie, va rencontrer d’autres passeurs qui ont gardé leur apparence (eux !), il va découvrir la réalité (celle des choses qu’on regarde comme ça et qu’on ne voit pas, des choses qui sont au plus profond de nous ; LA réalité : en chaque personne existe le conte d’une vie). Il va également découvrir Andersen (oui, oui, celui-là même), va partir au Groenland, à la rencontre des Inuits et d’Amundsen, l’explorateur.

—–

Ce que La Muse en pense :

C’est un livre très bien fait, comme le premier tome d’ailleurs, et même, encore mieux. Au départ, on peut se dire « j’ai lu le premier tome, est-ce que je vais retrouver la magie dans le 2ème ? ». Moi, je vous dis « oui, on la retrouve, et elle est sublimée, puisque des choses encore plus étonnantes, plus merveilleuses, vont se dérouler ». L’auteur Laurent Peyronnet n’était pas guide touristique du Grand Nord pour rien, il a découvert la Norvège en 1997, et est devenu guide pendant 15 ans, avec des passionnés d’aurores boréales, ainsi il nous gratifie toujours de magnifiques descriptions.

En effet, certain livres ont le pouvoir de faire voyager à travers les siècles et l’Histoire, mais certaines histoires n’ont jamais été écrites, comme le précise l’auteur.

On va se retrouver pris avec un Magnus qui va rencontrer (d’une certaine façon, je laisse découvrir comment) un jeune marin, qui va s’indigner devant un bal qui est en fait un bagne, qui va essayer justement de changer le monde, qui va sauver des animaux et qui en cela, va être récompensé. Il va comprendre le courage et ce que lui, passeur, peut découvrir derrière la surface des choses, et, finalement, ce que tout être humain peut découvrir s’il regarde bien derrière la surface des choses.

Franchement, c’est vraiment un très, très beau livre. Magnus va se retrouver au Groenland avec des trolls, des baleiniers, des Inuits également, et va comprendre que la nature est toujours plus forte que l’homme. Comme dans le premier livre, l’auteur, très bon guide, nous emmène dans les explications non seulement géographiques mais aussi historiques, avec certaines expéditions, dates etc. Cela se lit très, très bien, on est dans le livre, dans l’histoire, avec une explication sur la disparition du monde, toujours romancé, mais finalement, pas tant que ça.

——-

Comme dans le premier ouvrage les dessins sont magnifiques, superbes. Il y a des petits dessins crayonnés sur le côté qui sont très, très beaux et qui expliquent un mot de l’histoire, c’est très agréable, d’abord parce que c’est beau, et ensuite, parce que cela permet de comprendre de suite un mot sans avoir besoin de tourner les pages pour aller au lexique.

Ce 2ème opus est d’ailleurs enrichi en images vidéo et son.

L’histoire est poignante, Magnus va vivre à nouveau de nombreuses aventures, et sur un livre qui doit faire environ 130 pages, on apprend pratiquement vers la fin QUI est la personne qui a jeté ce sort à Magnus … mais aussi et surtout, POURQUOI. Alors, on va comprendre pourquoi, mais en plus on va découvrir quelque chose … quelque chose de merveilleux, quelque chose qu’il ne faut pas répéter, quelque chose qui est comme les Inuits … c’est comme un parcours initiatique … le visible, l’invisible, tout prend forme et valeur.

Je ne peux pas vous en dire plus. Il faut lire ! Franchement, quand on arrive à la fin, on est émerveillé non seulement par la découverte de la personne qui a transformé Magnus à la fin du premier roman … et puis aussi par une autre découverte encore plus forte ! Et pourtant, on ne s’imagine pas qu’il puisse y avoir une découverte encore plus forte : et bien si !

——-

Laurent actuellement planche sur le troisième tome de Magnus ; alors, on l’attend avec impatience. Le premier était vraiment un roman merveilleux, extraordinaire à lire. Quand j’ai commencé le deuxième, je me suis dit qu’il ne pouvait pas faire mieux. Et bien si. Vous pouvez y aller les yeux fermés : lisez le premier « Magnus une histoire pour tuer le temps », puis vous vous laissez un petit répit et hop, «Magnus le dernier chaman ». Le troisième est en cours d’écriture, et franchement, Laurent, je sais que je ne serai pas déçue, toujours avec Godo aux sublimes illustrations.

———-

et en attendant si vous voulez retrouver Laurent Peyronnet et Godo pour des dédicaces pour des achats bien sûrs de livres, n’hésitez pas ! Ils seront tous les deux au salon du livre le 20 novembre à Arnas (je serai la première sur le stand, si vous me cherchez … envoyez-moi un petit mp, je ne pourrai hélas pas rester la journée entière !!!).

« Magnus, le dernier Chaman » de Laurent Peyronnet, illustrations Godo. Editions Dadoclem

le lien vers les éditions Dadoclem, qui citent La Muse 😉

http://www.dadoclem.fr/actus/m%C3%A9dia/magnus-enchanteur

(A nouveau un grand merci à Laurent pour sa confiance, j’ai hâte de te rencontrer « pour de vrai »).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s